ESCALE 2: Saillans

 

Pourquoi ai-je choisi Saillans comme escale, est-ce un lieu « communautaire » d’utopie réalisée ?

Une communauté est littéralement un groupe de personnes (« cum ») qui partagent quelque chose (« munus »). A Saillans, durant le dernier mandat du maire sortant, une majorité d’habitants se sont retrouvés autour d’une idée. Faire de la politique autrement. Ces mots sonnent comme un beau slogan démagogique dont nous ont abreuvé les gens dont le métier est de faire de la politique. Mais dit par un groupe de citoyens, ils prennent tout leur sens. FAIRE de la politique. Ne plus accepter que nos élus décident de ce qui est bon pour nos territoires sans nous demander notre avis.

01

 

Le village de Saillans est idéalement situé, le long de la Drôme (lien wikipédia), niché au pied des « Trois becs » entre le Diois et le Vercors. Cette situation lui a conféré une place prépondérante dans l’histoire du peuplement de la région.

Depuis mars 2014 et les élections municipales, la petite commune n’est plus tant un carrefour géographique qu’une place idéologique où le terme de « Cité » a repris son sens (communauté politique, dans l’antiquité, dont les membres s’administraient eux-mêmes). Ce mot vient du Grec ancien Polis. Et par Polis, il est entendu : une communauté de citoyens libres et autonomes.

resultats elections

Avec un taux de participation avoisinant les 79% lors de ce 1er et unique tour, une liste collégiale et participative portée par un groupe de citoyens, est élue avec 57% des voix. Ce résultat montre à quel point les habitants ont pris toute la mesure de leur pouvoir d’agir. Ensemble, bien que tous différents, ils ont fait le pari d’expérimenter une politique faite de sens, de cohérence et de liens.

Voici une vision à 4 voix de la création et des objectifs de la liste collégiale élue aux dernières élections.

 

 

Les membres de la liste avaient ce document comme support de communication (cliquez sur le lien, une page PDF va s’ouvrir)  document de campagne

Ils sont conscients du caractère innovant de leur démarche et savent qu’avec leur élection, ils sont entrés dans un monde inconnu. Ils devront faire l’expérience de cette nouvelle forme de gouvernance, se remettre en question, écouter, s’écouter, se former à certaines compétences, bref apprendre,  comprendre et s’entendre….ensemble.

Microsoft PowerPoint - fct_saillans_Maud [Mode de compatibilité]SCHEMA DE FONCTIONNEMENT

 

 

Sabine nous explique le fonctionnement du conseil municipal.

Et Patrick nous parle de celui du conseil des sages

Car la grande originalité c’est surement la création de ce conseil des sages veillant au bon fonctionnement des outils de collégialité et de participation. Ce conseil sera la caution, le guide et le principal soutien des élus. Il est composé de membres de la liste collégiale et d’habitants (à partir du 2ème semestre). Tous les membres du conseil s’engagent à démissionner à la fin de la mandature.

 

 

Diaporama du travail photographique réalisé sur Saillans

 

 

Vincent a été élu maire pour ses compétences, sa motivation mais surtout pour sa disponibilité. Il revient sur son élection.

 

 

Une fois élue, la nouvelle municipalité a continué à informer les habitants sur le fonctionnement des commissions participatives et les différentes possibilités pour eux d’intervenir dans le processus de choix des orientations de la politique menée.

 

Exemples de documents diffusés et affichés dans la commune, le mode d’emploi des commissions participatives

mode emploi commissions participatives

 

Et l’agenda Juillet-Aout, où sont répertoriés tous les évènements d’animations municipales dont les réunions publiques, commissions et autres comités de pilotages.

agenda juillet-aout

 

 

Faire le choix de se réapproprier son territoire est une expérience audacieuse et nécessaire. S’intéresser aux affaires de la « Cité », à la gestion du lieu où l’on vit, où l’on scolarise ses enfants, où l’on passe la majorité de son temps, devrait être naturel. Cela demande du temps et de la disponibilité mais participer aux décisions concernant le vivre-ensemble, n’est-ce pas une étape fondamentale pour se réapproprier sa vie, faire ses choix….

02

Ce qui m’a interpellé dès mon arrivée dans le village, c’est l’ambiance qui résonnait entre les gens. Je pourrai même écrire « raisonnait ». Ces gens, tous pas pareil (et heureusement), l’assumant et l’exprimant chacun à sa manière. Qui avec sa tenue vestimentaire, avec sa coupe de cheveux, avec son causer particulier, avec ses rêves, avec son accent, avec sa manière de vivre sa vie et de voir les choses. L’idée de se sentir libre d’être soi est présente. Bien sur, ça reste un village avec ses « cancans » et ses « ladilafé » mais même si la différence est relevée et elle semble bien acceptée.

La parole circule, les informations s’échangent et les réseaux s’en nourrissent. Des liens se tissent entre les individus. Le partage et l’échange deviennent spontanés. Sabine raconte les relations dans cette liste collégiale.

A travers cette dynamique, un climat de confiance et d’accueil rayonne de ce noyau. Et des petits miracles de la vie quotidienne se produisent un peu partout que ce soit au café associatif « L’oignon » ou dans certains écarts comme dans « Le royaume de Mathieu », chez Christelle et Gabriel…ou encore plus loin dans la commune de Véronne. Les défricheurs de conscience sont en marche…

Mais attention à l’euphorie, comme le dit Vincent.

Cette nouvelle interprétation de la politique souffle comme un vent d’espoir. Il emporte une majorité des habitants dans un tourbillon joyeux où l’avenir fait moins peur car partagé. Cela ne doit pas occulter certaines personnes en marge, pouvant se sentir exclues de cette énergie. Pour des raisons qui sont les leurs, vivre bien et être heureux sont des concepts enfouis au plus profond de leur conscience et rarement stimulés. Bref, le bonheur n’est pas à l’ordre du jour pour eux. Bercés par le ronron cathodique des nouvelles sans joie, ils attendent le crédit médiatique pour s’autoriser à vivre ce bonheur. Chacun a son propre chemin pour s’émanciper de la torpeur et surtout chacun y progresse à son rythme.
Ainsi tout le challenge de cette utopie est de permettre d’élever la conscience citoyenne de tous les habitants de Saillans. De leur donner réellement la possibilité d’agir pour ne plus subir. Si la capacité de l’homme à devenir lui-même se réalise grâce aux rencontres comme le dit Albert Jacquart, alors souhaitons aux élus de la liste collégiale et participative d’user leurs semelles pour faire et refaire les pas vers les résidents de la commune s’imaginant incapables d’accéder à ce pouvoir d’agir. M’est d’avis que l’on peut leur faire confiance, ils expérimentent quotidiennement depuis presque 1 an, le vieil adage « la différence c’est la vie! »

 

Infos-contacts :

association de veille citoyenne précurseur du groupement

http://www.paysdesaillansvivant.fr/

site de la municipalité

http://www.mairiedesaillans26.fr/

 

 

 

 

 

saillans

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s